IMPRIMER FERMER

MAGAZINE

LE DUMPING FISCAL DIVISE L’EUROPE

Les 10 nouveaux membres de l’UE ont réduit leur taux d’imposition sur les bénéfices des sociétés pour attirer les investissements étrangers. Au point même que l’Allemagne envisage elle-aussi de s’y mettre. Le règne du tous contre tous est-il arrivé ?

Dernière mise à jour : 20 octobre 2004

La Slovaquie a réussi son coup. En baissant drastiquement l’impôt sur les bénéfices, elle a attiré sur son territoire une myriade d’entreprises ravies de l’aubaine... et renfloué du même coup les caisses de son budget. L’harmonisation fiscale n’étant toujours pas à l’ordre du jour de la Commission, chaque Etat gère ses impôts comme il l’entend. La concurrence joue à plein. Renfloué du même coup les caisses de son budget. L’harmonisation fiscale n’étant toujours pas à l’ordre du jour de la Commission, chaque Etat gère ses impôts comme il l’entend. La concurrence joue à plein.

:::enfiligrane:::
—(commentaire photo)—

La préparation des expériences réclame une longue préparation. En moyenne, il faut deux jours pour obtenir un simple précipité et parfois deux mois pour publier les données dans les publications comme Nature ou Science , qui font référence dans leur domaine.

—(fin commentaire photo)—

Utor permisso, caudaeque pilos ut equinae paulatim vello unum, demo etiam unum, dum cadat elusus ratione ruentis acervi, qui redit in fastos et virtutem aestimat annis miraturque nihil nisi quod Libitina sacravit. Ennius et sapines et fortis et alter Homerus, ut critici dicunt, leviter curare videtur, quo promissa cadant et somnia Pythagorea.

Naevius in manibus non est et mentibus haeret paene recens ? Adeo sanctum est vetus omne poema. ambigitur quotiens, uter utro sit prior, aufert Pacuvius docti famam senis Accius alti, dicitur Afrani toga convenisse Menandro, Plautus ad exemplar Siculi properare Epicharmi, vincere Caecilius gravitate, Terentius arte.

LEVITER CURARE VIDETUR !

Hos ediscit et hos arto stipata theatro spectat Roma potens ; habet hos numeratque poetas ad nostrum tempus Livi scriptoris ab aevo. Interdum volgus rectum videt, est ubi peccat. Si veteres ita miratur laudatque poetas, ut nihil anteferat, nihil illis comparet, errat.

—(

Paradis fiscaux, mode d’emploi...

Fin novembre 2004, les recettes nettes du budget sont en hausse de 8,2% par rapport à l’année dernière (206,3 Md €) grâce à quelques grosses locomotives fiscales (+10,7% pour la TVA, +12,2% pour l’impôt sur les sociétés) et au rattachement au budget de l’État des recettes du Fonds de financement de la réforme des cotisations sociales patronales (FOREC). Résultat : le déficit est inférieur de 6 Md € à celui constaté à la même époque en 2003 (-58,4 Md €. contre -65,0 Md €).

—(FIN ENCADRé)—

Si quaedam nimis antique, si peraque dure dicere credit eos, ignave multa fatetur, et sapit et mecum facit et Iova iudicat aequo.Non equidem insector delendave carmina Livi esse reor, memini quae plagosum mihi parvo Orbilium dictare ; sed emendata videri pulchraque et exactis minimum distantia miror. Inter quae verbum emicuit si forte decorum, et si versus paulo concinnior unus et alter, iniuste totum ducit venditque poema.

Si meliora dies, ut vina, poemata reddit, scire velim, chartis pretium quotus arroget annus. scriptor abhinc annos centum qui decidit, inter perfectos veteresque referri debet an inter vilis atque novos ? Excludat iurgia finis, “Est vetus atque probus, centum qui perficit annos.” Quid, qui deperiit minor uno mense vel anno, inter quos referendus erit ? Veteresne poetas, an quos et praesens et postera respuat aetas ?

“Iste quidem veteres inter ponetur honeste, qui vel mense brevi vel toto est iunior anno.” Utor permisso, caudaeque pilos ut equinae paulatim vello unum, demo etiam unum, dum cadat elusus ratione ruentis acervi, qui redit in fastos et virtutem aestimat annis miraturque nihil nisi quod Libitina sacravit. Naevius in manibus non est et mentibus haeret paene recens ? Adeo sanctum est vetus omne poema. Ambigitur quotiens, uter utro sit prior, aufert Pacuvius docti famam senis Accius alti, dicitur Afrani toga convenisse Menandro, Plautus ad exemplar Siculi properare Epicharmi, vincere Caecilius gravitate, Terentius arte.

Excludat iurgia finis, “Est vetus atque probus, centum qui perficit annos.” Quid, qui deperiit minor uno mense vel anno, inter quos referendus erit ? Veteresne poetas, an quos et praesens et postera respuat aetas ?Ambigitur quotiens, uter utro sit prior, aufert Pacuvius docti famam senis Accius alti, dicitur Afrani toga convenisse Menandro, Plautus ad exemplar Siculi properare Epicharmi, vincere Caecilius gravitate, Terentius arte utro sit prior, aufert.

Gilmar S. MARTINS

Adresse de cet article : http://www.planete-budget.com/spip.php?article12

PLANETE BUDGET a été conçu et fonctionne grâce à des logiciels libres : Debian GNU/Linux (système d'exploitation), Quanta+ et HTML-Kit (éditeurs de code), GIMP (traitement et retouche photo), Inkscape (dessin vectoriel), SPIP (système de publication sur Internet), SUPER (convertisseur vidéo), EasyPHP et MAMP (serveurs locaux sous Windows XP et Mac OS), FLV Player (diffuseur de vidéo) et dewplayer (diffuseur de sons). Le site utilise aussi deux scripts mis gracieusement à la disposition des internautes par leurs auteurs : le premier permet l'envoi du texte de l'article par mail et le second de contacter l'auteur sans dévoiler son adresse afin de lui éviter du « pourriel ». PLANETE BUDGET à choisi l'hébergeur coopératif Ouvaton pour assurer sa mise en ligne.



Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Contrat Creative Commons